golden archiconfrerie de Ieschouah.png
LES TEXTES

Plusieurs livres sont requis dans le cadre de l'enseignement et des pratiques spirituelles.

Ils sont accompagnés d'instructions orales dispensées au cours des retraites de l'archiconfrérie. 

Certains d'entre eux sont issus du travail de recherche effectué par l'archiconfrérie au cours des années passées.

Nous trouvons des recueils de prières et d'exorcismes, des textes de méditation et des exercices spirituels.

La plupart sont progressivement publiés et offerts au public.

Ces textes ne doivent pas être confondus avec les instructions rituelles transmises directement aux frères et constituant les marches de l'ascension.

Parmi ces livres, nous vous invitons tout d'abord à découvrir ci-dessous "l'imitation de Ieschouah" et "l'évangile de Jefferson".

Nous vous informerons sur cette page de la publication des suivants.

Cet ouvrage anonyme écrit en latin à la fin du 14e siècle est une merveille de la tradition occidentale. « De imitatione Christi » a pour objectif d’inciter le disciple du Christ à suivre son exemple pour trouver la paix de l’âme en cette vie et atteindre le royaume de Dieu.

A la fin des années 80, un groupe d’ésotéristes conduit par Jean-Louis de Biasi débuta une étude très détaillée de cet ouvrage. Il devint rapidement clair que la plus grande partie de ce texte provenait d’une philosophie préchrétienne, plus spécifiquement stoïcienne.

Il fut décidé de confier la suite des recherches aux fondateurs de l’Archiconfrérie de Ieschouah afin d’établir une version à la fois fidèle à l’ésotérisme chrétien le plus authentique et à une pratique mystique d’assomption. C’est dans ce contexte que naquit « l’imitation de Ieschouah ».

 

Utilisé par les sœurs et frères de l’Archiconfrérie, sa publication fut confiée aux éditions Theurgia afin que le plus grand nombre puisse utiliser ce remarquable manuel de vie spirituelle.

Traduction française de la Bible de Jefferson. 


La vie et la morale de Jésus de Nazareth, est une œuvre créée par Thomas Jefferson autour de l’année 1820 à partir des quatre évangiles. Il s’agit d’un travail de recherche personnel destiné à mettre en lumière les enseignements moraux de Jésus. 


Jefferson ne publia pas cette œuvre, sachant que ses convictions offenseraient certaines autorités religieuses et seraient utilisées contre lui par ses rivaux politiques. C’est pour cette raison que ce livre resta presque inconnu, jusqu’à ce qu’il soit retrouvé au 19e siècle. 


Thomas Jefferson nous confie ici ce que tout esprit éduqué par la “philosophie des lumières” pourrait retenir des évangiles : un ensemble de principes moraux.