L'occultisme

Papus fut une des grandes figures de ce que l’on peut appeler le néo-occultisme. Ses œuvres innombrables présentent les facultés occultes de l'Homme, les forces invisibles de la Nature et les moyens de les utiliser.

L'occultisme, affirme l'existence de 'fluides' manifestant un monde invisible à l'intérieur du monde visible, recherche des analogies et correspondances entre visible et invisible, mais aussi entre les divers êtres. Par conséquent l'occultisme pratique, suppose la connaissance et l'utilisation de la magie, de l'astrologie, des mancies, de la médecine occulte et de l'alchimie.

Agrippa de Nettesheim, Eliphas Lévi, Papus et les initiés qui l’entouraient développèrent des rites et pratiques destinés à utiliser ces forces invisibles pour le bien de l’aspirant.

Comme l’écrit Agrippa : « La Magie, [l'occultisme, la philosophie occulte] est une faculté qui a un très grand pouvoir, plein de mystères très relevés, et qui renferme une très profonde connaissance des choses les plus secrètes, leur nature, leur puissance, leur qualité, leur substance, leurs effets, leur différence et leur rapport : d'où elle produit ses effets merveilleux par l'union et l'application qu'elle fait des différentes vertus des êtres supérieurs avec celles des inférieurs. (...) La Théologie nous fait connaître ce que c'est que Dieu, ce que sont les Anges, les Intelligences, les Daïmons, l'Âme, la Pensée, la Religion... la vertu des paroles et des figures, des opérations secrètes et de signes mystérieux ».

Pour résumer nous pouvons dire que les principes occultistes reposent sur 3 points principaux :

1- Fluides et esprits : L’occultisme se fonde sur la croyance en un monde invisible de fluides ou esprits agissants, incrusté dans le monde visible. Le mage connaît et manipule les "vertus occultes" : l'influence des astres, la force des sons ou l'action cachée des symboles, ou les génies des lieux, les esprits de la forêt...

2- Sympathies et antipathies : Les objets entrent dans des rapports de sympathie et d'antipathie, c'est-à-dire d'amitié ou d'hostilité que le mage doit connaître et peut utiliser. Le texte phare est alors celui-ci, d'Ostanès le Mage : « La nature dans tel cas charme la nature, la nature dans tel cas domine la nature, la nature dans tel cas est vaincue par la nature. » L'aimant et le fer sont en sympathie (ils se « charment »). « L'animal antipathique du basilic [un serpent] est la belette domestique, dont il ne supporte ni l'odeur ni la vue ».

3- Analogies et correspondances : La doctrine fondamentale de l'occultisme est celle des analogies et des correspondances. Il existe des relations d'identité symbolique entre le monde spirituel et le monde matériel, verticalement, de haut en bas, et, horizontalement, entre les divers éléments de chaque monde, spirituel ou matériel. Le texte phare reste ici la Table d'émeraude d'Hermès Trismégiste : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d'une seule chose. » Par exemple, il y a analogie, identité de structure entre Dieu (en haut) et le Soleil (en bas), entre le Monde (macrocosme) et l'Homme (microcosme), et correspondances, homologies, corrélations, apparentements entre le règne minéral du Monde et les os de l'Homme, entre Soleil et œil droit...

 

L’ensemble des livres que nous venons de citer, (Agrippa, Eliphas Levi, Papus) font l’objet d’enseignements de l'Ordre. Les clés qui s’y trouvent sont pratiquées sous la protection de l'égrégore.

C’est de cette façon que l’initié pourra progresser avec efficacité, utilisant tous les pouvoirs sacrés que les puissances célestes ont placé en son âme.

© 2018 Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix