Parcours initiatique

A propos du parcours initiatique

 

Dans une organisation authentique, les rites initiatiques tiennent une place centrale. Leur puissance spirituelle et théurgique repose sur plusieurs facteurs essentiels. Ils doivent être uniquement connus des initiés et être pratiqués par des Officiers ayant été formés à œuvrer sur les plans visibles et invisibles.
C'est pour cette raison qu'il est important, pour obtenir un résultat sur votre évolution personnelle et intérieure, de demander votre initiation dans un Chapitre de l'Ordre. 


L’initiation reçue directement par des Officiers de l’Ordre dûment formés est un processus théurgique capable de vous apporter une aide réelle pour la transformation de votre être et de votre vie ! Vous ne pouvez pas tout faire vous-mêmes ! L'initiation est un processus théurgique puissant et respectable, qui va vous permettre d'aller plus rapidement, plus loin.


Le processus initiatique est la première étape du Grand Œuvre de votre réalisation. Ce travail n’est pas seulement symbolique, il est opératif et vous ouvrira les portes de la progression dans les degrés initiatiques. Il n'est absolument pas dangereux, dans la mesure où vous vous trouverez protégé par la puissante égrégore de la Tradition Kabbalistique de la Rose-Croix. Même si c'est évident, nous devons dire que les initiations ne sont en aucune sorte des pactes avec le diable ou toute puissance mauvaise, de même qu’elles n’impliquent aucun sacrifice.


Lorsque vous aurez reçu cette initiation, vous pourrez participer aux différentes pratiques de groupe qui s'associent au degré dans lequel vous vous trouvez.

Initiations transmises au sein des Chapitres

DEGRÉ DU SEUIL

- INITIATION DE SUPÉRIEUR INCONNU

Présentation : Ce degré préliminaire constitue le fondement moral et spirituel de l'Ordre. Il en est le préalable. 
Au 17e siècle, un français portant le nom de Louis-Claude de Saint-Martin, fut initié aux rites occultes de l’ésotérisme chrétien par son maître Martinès de Pasqually. Quelques années après la mort de ce dernier, celui que l’on avait surnommé le « Philosophe Inconnu », s’éloigna de son maître pour fonder une « petite école à Paris ». Cette communauté avait pour but la pratique d’une pure spiritualité. Il intégra les doctrines occultes de Martinès aux siennes et instaura comme unique degré celui de Supérieur Inconnu. Saint-Martin choisit d'instaurer une transmission avant tout morale et spirituelle. Il s'agissait de recevoir la clé ouvrant la porte intérieure de l'âme par laquelle on communique avec les sphères de l'Esprit. Seuls sont requis une manifestation du désir, un engagement de l'âme et un réveil de la volonté droite. Voilà ce que fut le Martinisme des origines. 
Depuis sa création, l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix a toujours considéré ce grade comme un préalable moral au parcours initiatique. Ce degré est donc capital et fondamental. Paradoxalement il ne nécessite qu'une formation théorique minimale. Il est spirituel et constitue une démarche intérieure incontournable. 
Depuis le début de son existence, l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix a utilisé une cérémonie initiatique de Supérieur Inconnu associant la dimension mystique à un rituel théurgique très puissant qui remonte aux sources authentiques du martinisme.

Durée du degré : 6 mois

Pratiques et rites de ce degré : Document préparatoire à l’initiation; Rituel opératif martiniste; Instructions martinistes; Rites de consécration des outils et habits rituels; Pratiques martinistes du SI.


 

DEGRÉS DU CHAPITRE

1- INITIATION du 1er DEGRÉ
Présentation : L’initiation du premier degré s’enracine dans la kabbale hébraïque et magique (pratique). Il s’agit du fondement de la tradition ésotérique judéo-chrétienne que l’on retrouve partiellement dans les écoles occultistes du 19e siècle. Au cours de l’histoire, peu de rites se sont transmis en dehors des cercles kabbalistes juifs pratiquant cette forme de kabbale magique. Parmi les textes fondamentaux de cette tradition, trois tiennent une place particulière. Il s’agit du Zohar, du Sepher Yetzirah et du Sepher Ha-bahir. L’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix ne se limite pas à l’enseignement théorique de ces œuvres. Pour franchir les voiles des Mystères sacrés et obtenir une réelle transformation de l’initié, il est obligatoire de vivre les rites initiatiques dont ces livres sont l’expression théorique et publique. C’est ce que permet ce rituel initiatique du 1er degré. Rappelons que les initiations de notre Ordre n’ayant jamais été publiées, elles ont ainsi conservé leur authenticité et leur puissance. C’est pour cette raison que ce type d’initiation est seul capable d’accompagner l’initié au cœur des Mystères.
Réception du degré : Le candidat doit avoir complété avec succès ses 6 mois de formation dans le degré précédent, mémorisé ses instructions et pratiqué ses rites individuels.
Durée du degré : Ensemble de 22 réunions pratiques en Chapitre.
Pratiques liées à ce degré : Comme à chaque degré de l’Ordre, il existe un ensemble de pratiques spirituelles et psychiques enseignées oralement au sein du Chapitre. Elles permettent tout d’abord l’approfondissement et l’appropriation de certaines parties du rituel d’initiation. Elles constituent également un apprentissage oral des secrets de la tradition liée au degré. Dans ce premier degré, les pratiques sont évidemment centrées sur la Kabbale Judéo-Chrétienne magique et pratique. 

2- INITIATION du 2e DEGRÉ
Présentation : L’initiation du second degré dévoile le cœur de la tradition ésotérique chrétienne telle qu’elle fut constituée au Moyen-Âge, en France et en Italie. Certaines connaissances issues de l’hermétisme byzantin y furent associées à la Renaissance. Dans ses œuvres Dante Alighieri, auteur du 13e siècle, présente souvent d’une façon poétique la tradition occulte occidentale. Plus spécifiquement, son livre intitulé « La Divine Comédie » dévoile la structure des mondes spirituels et des hiérarchies archangéliques transmises depuis l’antiquité. 
Nous savons également que les troubadours du Moyen-Âge ainsi que certains « Chevaliers du Temple », conservaient une connaissance des Mystères antiques associés à l’ésotérisme chrétien le plus originel.
Selon le processus décrit pour le premier degré, la deuxième initiation se fonde sur cet héritage médiéval pour accompagner le candidat dans ce chemin initiatique décrit par Dante. Les connections avec la véritable tradition Rose-Croix deviennent alors évidentes. C’est ce qu’avaient compris, Stanislas de Guaita et Joséphin Péladan.
Réception du degré : Le candidat doit avoir complété les 22 réunions pratiques du degré précédent, mémorisé ses instructions et avoir terminé la deuxième marche de l’Archiconfrérie de Ieschouah.
Durée du degré : Ensemble de 32 réunions pratiques en Chapitre.
Pratiques liées à ce degré : Dans ce second degré, les pratiques concernent la tradition ésotérique chrétienne, les mystères de l’incarnation et de l’ascension céleste, les mystères archangéliques, l’authentique Rose-Croix, ainsi que la chevalerie du temple.  

2- INITIATION du 3e DEGRÉ
Présentation : L’initiation du troisième degré dévoile un aspect très peu connu de la tradition ésotérique chrétienne. Il constitue pourtant l’origine de ce qui fut dévoilé au Moyen-Âge, associé à la kabbale à la Renaissance et qui donna naissance à l’occultisme dans la France du 19e siècle. Entre le 1e et le 5e siècle, plusieurs courants gnostiques chrétiens se développèrent en Égypte et dans plusieurs pays du Moyen-Orient. Nous ne parlons pas ici des recréations gnostiques du 19e siècle, simples copies de l’Église catholique romaine, mais des écoles gnostiques originelles. Un bon nombre d’entre elles incorporèrent des connaissance magiques et religieuses des traditions préchrétiennes. Leurs rites et secrets furent très intéressants et puissants. C’est sans doute pour cette raison que la plupart de ces groupes furent éliminées par l’église chrétienne exotérique que nous connaissons aujourd’hui. Bien qu’un certain nombre de textes furent récemment découverts, il est extrêmement difficile de les étudier et de comprendre leur fonctionnement rituel. Cependant, cette troisième initiation donne la possibilité de recevoir cette connaissance originelle dans ce qu’elle a de plus authentique. La source originelle de la gnose devient alors accessible, dévoilant la vraie nature de la tradition qui donna naissance à la Rose-Croix.
Réception du degré : Le candidat doit avoir complété les 32 réunions pratiques du degré précédent, mémorisé ses instructions et avoir terminé la cinquième marche de l’Archiconfrérie de Ieschouah.
Durée du degré : Ensemble de 40 réunions pratiques en Chapitre.
Pratiques liées à ce degré : Dans ce troisième degré, les pratiques concernent certaines des traditions gnostiques originelles, le christianisme originel, les traditions gnostiques médiévales telles que le catharisme. Différentes clés occultes venant de traditions préchrétiennes sont également enseignées.

 

DEGRÉS DU GRAND CHAPITRE

CONSÉCRATION de PATRIARCHE ROSE-CROIX
Présentation :
Les Patriarches R+C sont des frères et sœurs ayant suivi le parcours des quatre degrés de l'ordre, reçu l’initiation de Chevalier Rose-Croix (responsable de Chapitre) et ayant atteint la troisième prêtrise de l’Archiconfrérie de Ieschouah.
Cette consécration transmet l’autorité sacerdotale telle qu’elle fut instituée dans la tradition ésotérique chrétienne originelle.
Réception du degré : Le candidat doit avoir complété les 40 réunions pratiques du degré précédent, mémorisé ses instructions et avoir terminé le deuxième sacerdoce de l’Archiconfrérie de Ieschouah.
Pratiques : Les études et pratiques se déroulent sur trois niveaux. Le Patriarche œuvre tout d’abord au sein du cercle occulte des Patriarches Rose-Croix. Il accomplit également un travail individuel régulier découlant des consécrations sacerdotales reçues. Il est également en relation étroite et régulière avec un initié plus expérimenté qui l’accompagne dans des exercices spirituels fondamentaux.

Parallèlement à la pratique quotidienne de ses devoirs spirituels, il est préparé à l'accomplissement des grandes opération théurgiques d'invocation des êtres de lumière.

Archiconfrérie de Ieschouah

Comme cela est indiqué dans l'historique de notre Ordre, la lignée occulte des Illustres Grands Patriarches Rose-Croix est constituée de mystiques et religieux ayant été en charge de diverses églises connues. Cette succession a assuré une transmission continue pouvoirs occultes et d’autorité sacerdotale rattachés à l'Archiconfrérie de Ieschouah. 

Cette dernière est totalement différente des créations martinistes plus récentes ou des églises pseudo-ésotériques ou pseudo-gnostiques ne connaissant pas les clés occultes de la kabbale chrétienne.

L'Archiconfrérie est ouverte aux non membres de l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix. Toutefois, la progression initiatique de l'O.K.R.C. décrite plus haut implique que la soeur ou le frère pratique également l'ascèse transmise par l'archiconfrérie.

Cliquez ici pour avoir plus d'information sur l'Archiconfrérie de Ieschouah >

© 2018 Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix