golden chrism arch ieschouah 2.png

Archiconfrérie de

Ieschouah

hebrew sentence 2.png
L'ORIGINE

Les pratiques spirituelles de l'archiconfrérie remontent aux premiers chrétiens d'Égypte, les pères du désert. Ce que fut nommé plus tard, la Rose-Croix d'Orient trouve là sa véritable source.

Giovanni Pico della Mirandola (1463-1494), Heinrich Cornelius Agrippa (1486-1535), Pic de la Mirandole Johannes Reuchlin (1455-1522), Heinrich Khunrath (1560-1605) furent parmi les kabbalistes de la Renaissance qui définirent les aspects doctrinaires de la tradition.

Les mystiques chrétiens que furent Saint Jean Cassien, le frère Guigues 2 le chartreux, ou encore Saint Ignace de Loyola font partie de cette lignée à laquelle l'archiconfrérie se réfère dans ses pratiques mystiques.

man-in-prayer-christian.jpg

Plus récemment, Papus établit une synthèse unique entre la rose-croix, le martinisme qu'il inventa et le Maître Philippe de Lyon qui marqua son existence. Quelques années plus tard certains religieux, évêques et patriarches de l'Église Gallicane furent associés à cette lignée. C'est ainsi que cette succession assura une transmission continue de l’autorité et des pouvoirs sacerdotaux et occultes rattachés à Ieschouah. C’est elle qui est présente dans l’Archiconfrérie de Ieschouah. Il convient de ne pas la comparer à des créations martinistes plus récentes ou à des spiritualités chrétiennes ne connaissant pas les clés occultes de la kabbale chrétienne comme c'est le cas dans la plupart des Ordres néo-templiers. 

coeur de jessus web.png