La véritable Rose-Croix

La Rose-Croix dans l’histoire


Il est probable que vous ayez déjà entendu affirmer que la tradition Rose-Croix provenait de l’ancienne Égypte. Il ne faut que quelques secondes de recherche pour découvrir que ce type d’affirmation est historiquement faux. Parmi les très nombreuses publications archéologiques, aucune d’entre elles ne révèlent d’éléments pouvant justifier ce genre de thèse fantaisiste. One ne peut donc qu’être prudent vis-à-vis de groupes qui en ont fait leur base doctrinale.

Il est donc fondamental de présenter des éléments historiques incontestables sur lesquels vous pourrez vous appuyer pour mieux comprendre cette fascinante tradition.
Nous y associerons des études plus approfondies que vous pourrez trouver dans le Blog.

Les premiers repères chronologiques sont faciles à comprendre et à résumer:  
- Moyen-Age français : fondation de la Tradition Rose-Croix dans le Sud de la France intégrant des éléments gnostiques.
- 1614, 1615, 1616 :   publication des écrits fondamentaux sur la Rose-Croix par John Valentin Andreae et son cercle d'amis. Il ne semble pas avoir existé d'organisation Rose-Croix avant cela.  
- 1777 : organisation d'un Ordre allemand rattaché à la Franc-Maçonnerie portant le nom de « Golden and Rosy Cross ». Ce groupe initiatique fût actif pendant environ neuf ans. 
- 1867 : organisation, en Angleterre, de la « Societas Rosicruciana in Anglia » (S.R.I.A.) dérivée de la « Societas Rosicruciana in Scotland » (S.R.I.S.) faisant suite à l'admission de William James Hughan. 
- 1850 : Ordre de la Rose-Croix descendant de la Rose-Croix originelle française organisée à l’époque médiévale.
- 1888 : organisation, en France par Stanislas de Guaita, de notre Ordre : l'Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix. Toutes les autres organisations se réclamant de la Rose-Croix que vous pouvez trouver lors de recherches sont des créations datant d'après le début du 19e siècle, tel que par exemple l'AMORC. 

Afin de comprendre l'origine de ces mystérieuses organisations Rose-Croix, il est nécessaire de se pencher brièvement sur l'histoire du développement de ce mouvement. Nous laisserons ici de côté la période médiévale pour débuter par les publications des célèbres livres.
Entre 1614 et 1616, trois étranges livres furent publiés anonymement en Allemagne. Les auteurs furent très vraisemblablement le pasteur Johann Valentin Andreae et son cercle d'amis. Ces ouvrages portent le titre suivant : 
1- Fama Fraternitatis Rosae Crucis; 2- Confessio Fraternitatis; 3- Les Noces chimiques de Christian Rosenkreutz. 

Selon les historiens modernes, il n'y a aucune indication de groupe occulte appelé la Rose-Croix ou Rosae Crucis en Allemagne avant ces publications. Comme toutes les traditions ésotériques ou religions du même nom, les mythes fondateurs du groupe créé par Johann Valentin Andrae revendiquaient que leurs travaux étaient issus de l'Antiquité. Pour apporter quelque éclairage sur tout cela, nous devons mentionner qu’il est parfaitement exact que les symboles de la croix et de la rose sont anciens. Ces deux symboles ont été utilisés de façon notable en poésie, religion et ésotérisme depuis les temps anciens. Cependant, le développement moderne du symbole de la Rose sur la Croix est nouveau et ne fait partie d'aucune lignée antique. 

Il semble très vraisemblable que les kabbalistes chrétiens furent directement impliqués dans la transmission d’un héritage ésotérique chrétien associant intimement une gnose secrète à des pratiques rituelles internes. Ces initiés, bien entendu Chrétiens, fondaient leurs travaux sur des connaissances bien différentes des dogmes publics imposés par le pouvoir ecclésiastique de Rome. Heinrich Cornelius Agrippa von Nettesheim (1486 - 1535) et le Dr. Heinrich Khunrath (1560 - 1605) sont deux bons exemples de l'existence de cette tradition ésotérique. Comme on peut le voir dans les livres magiques écrits par Agrippa, les antiques traditions préchrétiennes sont connues et utilisées. Celui-ci, par exemple, ne semble pas faire réellement de différence entre les anciennes divinités et les noms divins hébreux. 

Les planches symboliques de l’Amphitheatrum Sapientiae Aeternae écrit par Heinrich Khunrath en 1595 sont quant à elles au cœur de la tradition qui est transmise dans l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix. Elles sont d’ailleurs enseignées au sein des Chapitres de notre Ordre. 


Une des plus célèbres illustrations (utilisée comme élément de pratique, dans le chapitre 7 de « l'ABC de Kabbale Chrétienne » de Jean-Louis DE BIASI, Ed Grancher) représente une rose de lumière positionnée au centre d'une croix. Cette magnifique gravure est au cœur de la tradition de notre Ordre. L'analyse de ce véritable mandala révèle une représentation circulaire de l'Arbre de vie kabbalistique pouvant être reconnu comme la première et la plus complète union entre la Kabbale hébraïque et la Kabbale chrétienne.

Rien de ce profond symbolisme n'est présent dans les publications de Johann Valentin Andreae. L'origine et le but des textes qu'il publia apparaissent être de nature différente. Comme nous l'avons dit plus haut, celui-ci fut un pasteur allemand. Il publia ces manifestes un siècle après le mouvement de la Réforme de Luther (1517). Une autre de ses œuvres présente une vision idéale du christianisme symbolisée par une cité portant le nom de Christianopolis. Il semble donc bien que son but fût d'utiliser la Rose-Croix pour présenter au monde ses idées sur la religion, la philosophie, la politique et la société. Il est traditionnel d'utiliser des allégories dans de telles publications discrètes. Les symboles alchimiques liés à quelques puissants mythes fondateurs donnèrent naissance à une création qui surpassa ses créateurs. Christian Rosenkreuz devint le père mythique de la fraternité, à la fois illuminé et immortel Maître de la Tradition Rose-Croix.

Après cette période, la tradition Rose Croix trouva deux principaux moyens d'expression : 
1- La Rose-Croix maçonnique. 
2- Les groupes de la Rose-Croix médiévale française.

 

La Rose-Croix de l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix

 

Comme nous l’avons souligné plus haut, l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix est le premier Ordre Rose-Croix à avoir été organisé à l’époque moderne, plus exactement en 1888.

Celui-ci découle des groupes de la Rose-Croix médiévale française.

Plusieurs sections de ce site Internet mentionnent ce que cette tradition fut. Rappelons brièvement ses caractéristiques les plus importantes.

1- La gnose originelle : Les courants gnostiques originels se perpétuèrent malgré l’opposition du pouvoir religieux chrétien officiel. Ils aboutirent au développement d’une forte culture mystique dans le Sud de la France connu sous le nom de Catharisme. Les Rose-Croix de notre Ordre du 19e siècle y intégrèrent d’autres notions gnostiques découlant des découvertes archéologiques et des révélations spirituelles. Aujourd’hui l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix a continué cette œuvre se fondant sur les évangiles, traités et rites gnostiques appartenant à cette même tradition.

2- La Chevalerie céleste : Durant le moyen-âge se développa une forme de chevalerie morale plaçant les idéaux spirituels au-dessus des combats physiques. La quête du Graal est la représentation symbolique la plus connue et elle représente un des aspects essentiels de notre tradition.

 

3- Les troubadours : Les troubadours du Sud de la France développèrent une forme spécifique d’ésotérisme visant à s’élever vers le divin par la contemplation intérieure des mystères sacrés. Il convient de rappeler l’importance fondamentale du plus ancien roman de cette époque portant le nom de « roman de la rose ». Sur plusieurs niveaux, cet aspect de la tradition Rose-Croix est lié à la chevalerie céleste.

3- La Kabbale chrétienne : Les kabbalistes chrétiens de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance réunirent les dimensions théologique, mystique et magique au sein de leur transmission. Cet aspect est clairement visible dans certains des degrés du parcours initiatique

 

4- L'occultisme : Les occultistes du 19e siècle, tels que Stanislas De Guaita, Papus pour ne citer qu’eux, associèrent à notre tradition un ensemble de pratiques psychiques d’un intérêt absolument remarquable. Ils permettent à chaque initié de poursuivre un véritable entraînement psychique en parfaite association avec les degrés pratiqués.

Cet ensemble organisé de manière cohérente par des années de travail constitue la caractéristique essentielle de la plus ancienne tradition Rose-Croix.

© 2018 Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix